À la découverte de...

Amélia Jones

Indépendance
Doutes
Sensibilité
Amélia Jones est une auteure que j'ai adoré découvrir.
Ses personnages reflètent pour la plupart son côté très humain et sensible que j'ai pu observer.
C'est d'ailleurs une des raisons qui fait que je vous conseille grandement son livre !
"I want to be alone and I want people to notice me — both at the same time“ - Thom Yorke

Quel pouvoir atypique aimerais-tu avoir ? 

Celui de transformer n’importe quoi en fromage (en moins atypique : Ralentir le temps)

As-tu d'autres passions hormis l'écriture ?

En dehors de l'écriture/de la lecture, j'adore l'astronomie, même si je n'ai plus vraiment le temps de sortir mon télescope depuis un moment. Et mon métier est aussi une passion à la base.

... de ses lectures ...

Si tu devais vivre dans un univers livresque ou cinématographique, lequel serait-ce ?

Dans un univers où Doctor Who existerait pour le personnage du docteur, toute sa complexité et son côté profondément humain, malgré tout ce qu'il a vécu.

La bibliothèque près de chez toi brûle, tu ne peux malheureusement sauver qu'un livre, lequel ce serait et pourquoi ?

C'est une question difficile, mais je vais faire un choix purement sentimental et sauver La Bibliothécaire, un roman jeunesse que j'ai lu quand j'étais en cm1 et qui m'a vraiment marquée, puisqu'il nous fait voyager dans plusieurs grands classiques de la littérature et rencontrer leurs personnages. Je le fais lire régulièrement à mes plus jeunes élèves en cours de français et c'est toujours un succès. Donc voilà, je le sauve lui parce qu'il m'a poussée à lire encore plus.

Et j'ajoute juste une citation de ce roman :

Les fantasmes ne meurent pas, quoiqu'il ait pu en penser tout à l'heure ! Ils survivent là où les a fixés l'écriture, éternellement ! Gavroche et Cosette ont-ils disparu avec Victor Hugo ? Les trois mousquetaires ont-ils suivi Dumas dans la tombe ? Et Madame Bovary, dont Gustave Flaubert disait "c'est moi", n'a-t-elle pas survécu à son auteur ? C'est dans l'imagination de milliers de lecteurs qu'ils mènent aujourd'hui leur existence propre.

Si tu devais rencontrer un auteur, mort ou vivant, lequel serait-ce ?

Je rencontrerais Antoine de Saint Exupéry. Pourquoi ce célèbre écrivain ? Pour plusieurs raisons, déjà parce que c'est un auteur dont mon père m'a toujours parlé comme de quelqu'un d'exceptionnel. Donc j'ai commencé assez jeune à m'intéresser à sa vie et à ses écrits. Ses textes me parlent. J'adore Terre de Hommes par exemple, que j'ai relu souvent. Alors je sais pas, je crois que j'aimerais pouvoir le rencontrer pour qu'il me parle de ses voyages, ou juste de la vie.

Quels sont tes prochaines lectures ?

Mes futurs projets lectures ce sont des lectures en rapport avec mon travail. Je vais lire plusieurs romans de Fred Vargas et en choisir un à étudier en classe. Pendant l'année scolaire, ce que je lis est souvient lié à mes cours :)

Niveau lectures personnelles, je compte lire le Jardin secret de Marie de Coralie Raphael et Deux degrés et demi de Pierre-Etienne Bram.

... de son écriture ...

A partir de quel âge as-tu commencé à écrire ? Et qu'est-ce qui t'a poussé ou donné envie de le faire ? Et si ce n'est pas le dernier descendant, que racontait cette histoire ?

J'ai commencé à écrire vers 12/13 ans, parce que j'ai toujours eu beaucoup d'imagination. Depuis toute petite, je m'Inventais des mondes et des histoires, juste dans ma tête. Comme je lisais énormément, j'ai eu envie un jour de tenter de mettre mes histoires à l'écrit et j'ai tout de suite compris que c'était mon truc. Écrire c'était déjà un jeu à l'école. J'adorais ce que ce processus de création me faisait ressentir. 

Mes histoires ressemblaient à ce que j'aimais lire : des romans avec des ados, des enquêtes, de la magie et un peu de mythologie.

As-tu un rituel d'écriture ?

Mon rituel d'écriture est assez simple : il me faut mes écouteurs, de la musique et mon ordinateur portable. Avec ça, je peux écrire n'importe où !

Pourrais-tu me citer une anecdote en rapport avec l'écriture de ton roman ?

  • J'ai mis 5 ans à écrire le tome 1. 
  • Le tome 1 a subi 3 réécriture complètes et toute l'histoire était au départ dans un seul roman. 
  • Presque tous les paysages décrits sont des paysages de l'Alberta.

Quel passage as-tu préféré écrire ?

Dans le tome 1, hm... J'ai beaucoup aimé écrire les parties de Malène, et surtout celle où elle se retrouve seule et où elle doit regagner son royaume.

Quels sont tes projets d'écriture ?

je travaille sur la réécriture de mon 3eme roman, Jusqu'au bout du monde, et j'espère une sortie début 2020. Par la suite, j'ai plusieurs idées de romans qui sont en train de mijoter tranquillement.

... et de son livre

Le Dernier Descendant

Le Dernier Descendant

Vingt années se sont écoulées depuis la dernière guerre qui a mis le continent de l’Eitivar à feu et à sang. Une paix fragile s’est depuis instaurée et les souverains des cinq royaumes se sont ralliés dans une union sacrée.

Mais aujourd’hui, l’un d’entre eux est mort : le roi de l’Antianor, désignant comme successeur, Halden, un inconnu au passé inquiétant.

C’est dans cette incertitude que quatre destins s’entrecroisent. Ils n’auront qu’un seul but : sauver leur vie, et peut-être celles de tout un continent.
C’était étrange, cette capacité à mettre de côté tout ce qui bouleversait une vie. Les idées noires persistent, étouffées par le rythme d’une journée pour ressurgir une fois la garde baissée. Dès qu’elle s’arrêtait s’asseyait une seconde, une vague d’angoisse la submergeait jusqu’à ce qu’elle se relève et se force à avancer.
    Pourquoi le lire ?
  • Les personnages sont très humains
  • La plume d'Amélia Jones est vraiment addictive
  • Beaucoup d'action pour satisfaire les plus assoiffés
  • Des petits jeux d'intrigue intéressants
  • Pour Lyle (mais certains diront Kieron...)

Comment s'est passée la création de la couverture ? 

Pour la couverture, j'ai essayé de trouver une solution à la fois économique et professionnelle. En faisant des recherches, je suis tombée sur un site qui proposait des couvertures "premade" donc déjà presque toutes faites. Je n'étais pas forcément convaincue au départ, mais j'ai trouvé en quelques clics celle du tome 1 du Dernier Descendant et dans ma tête je me suis dit "c'est celle-ci !". Je n'ai eu qu'à la commander en demandant qu'on ajoute le titre du roman et mon nom. C'était tout simple.

Pourquoi avoir choisi d'écrire de la fantasy ? 

Je pense que l'idée est venue à un moment de ma vie où je ne lisais presque que de la fantasy, donc c'était naturel de me lancer là-dedans. J'aimais aussi la liberté qu'on peut avoir quand on crée son propre univers, même si ça demande beaucoup de travail de planification.

Quelles ont été tes inspirations concernant ce premier tome ?

En fait, je n'ai rien qui me vient en tête comme influence, mais c'est sûr que beaucoup de mes lectures ont dû m'orienter dans l'écriture du tome 1. Je sais juste que pour les différents points de vue et la manière dont j'ai voulu les développer, j'ai volontairement essayé d'imiter Ken Follett !

Quel personnage te ressemble le plus ? 

Malène, je dis souvent qu'elle est ma version nettement améliorée mais j'ai son côté qui organise les choses dans l'ombre, qui s'inquiète pour les autres, et aussi sa personnalité très froide au premier abord.

Si tu devais sauver ta vie comme Caelan, qui choisirais-tu comme gardé du corps/compagnon de route ?

Ça c'est facile, je choisirais sans hésiter mon conjoint.

Dans quelle contrée de ton roman préfèrerais-tu vivre ?

Si on fait abstraction de la vie politique et de la situation du royaume, j'aimerais vivre à Fonfort (dans l'Antianor) parce que c'est une vieille ville qui a une vraie histoire.

Quel est le meilleur compliment qu'on ait pu faire de ton livre ?

Je suis toujours touchée quand on s'attache à mes personnages. J'ai l'impression d'avoir réussi quelque chose quand c'est le cas. On m'a aussi souvent dit que mon écriture était fluide et agréable, et ça, ça fait toujours plaisir !